OBSCURANTISME SCIENTIFIQUE

Le combat du Siècle des Lumières à sortir le peuple de l’obscurantisme religieux était noble. Ce fut une base de pensée pour repositionner la raison face à des croyances absurdes comme par exemple l’abandon de l’Homme face au Divin, c’est-à-dire que Dieu résout tout.

L’emprise du pouvoir religieux au niveau politique était puissante mais au même moment, la Science et les instruments de mesure qui se perfectionnaient, ont permis de comprendre le monde qui nous entourait autrement. D’où la Révolution des Lumières pour chasser le religieux (et l’irrationnel) et aduler la Science- Raison.

La démarche scientifique est méthodique et face aux expériences quantifiables et reproductibles, les connaissances scientifiques se sont amplifiées et ont largement amélioré notre quotidien.

Se fut l’avénement du Progrès technique et d’une raison qui s’est colorée de plus en plus d’un rationalisme absolu.

La machine peut s’emballer.

Ainsi en ce début du 21e siècle, le label « scientifiquement prouvé » devient parole de vérité.

En cette année 2021, porter un masque en plein air approuvé par la communauté scientifique éclaire un monde devenu absurde. Où est parti notre bon sens ? La Science se prend pour Dieu et en oublie le bon sens que respirer, c’est la base même d’un être vivant.

Cette pandémie virale nous éclaire de l’apogée d’un obscurantisme scientifique où l’humilité n’a plus sa place. La Science, reine du bal, par ses statistiques bien stratégiquement utilisées, par ces démonstrations dramatiques et ses mesures mondiales de l’impact d’UNE maladie et par une vaccination « forcée non obligatoire » se met à gouverner le monde ou … devient instrument de pouvoir comme l’était la religion catholique en France.

Je m’interroge pourquoi autant de mesures pour une seule maladie qui touche qu’un partie de la population (celle qui a un système immunitaire affaibli comme c’est le cas de nombreuses maladies). Que faisons-nous de toutes les autres maladies identifiées et celles qui ne le sont pas encore? On arrête la planète de tourner parce que les gens tombent malades ?

Je m’interroge de l’usage des statistiques pour valider une mesure déjà prise à l’avance et de leur charge émotionnelle sur les personnes.

Je m’interroge d’une vaccination dont on nous chante la chanson tous les jours comme si le corps humain était une boite vide dont les remèdes sont toujours à l’extérieur. Quand on sait la force de l’élaboration et la précision du système immunitaire d’un corps humain, on s’interroge pourquoi il ne s’agit pas de venir le renforcer en période de pandémie avant usage de toute chimie qui a des répercussions secondaires.

Je m’interroge de l’impact économique et de ses rebondissements sur la dette française quant à cette façon de gérer cette crise sanitaire.

Il y a donc bien un choix intérieur qui s’impose en ce moment. Il y a bien une autre base de pensée à repositionner.

Quitter cet obscurantisme scientifique pour un monde où se marient raison et sensibilité, rationalité et irrationalité, preuves scientifiques et bon sens, réflexion et intuition.

Après le Siècle des Lumières, voici le temps venu du Siècle des Éclairés, des personnes reliées au Vivant, qui cultivent l’Unité plutôt que la séparation et qui font usage tant de leur discernement et que de leur sensibilité pour honorer notre Planète et transmettre cette sagesse aux nouvelles générations.

Carole Moreau

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Le combat du Siècle des Lumières à sortir le peuple de l’obscurantisme religieux était noble. Ce fut une base de pensée pour repositionner la raison face à des croyances absurdes comme par exemple l’abandon de l’Homme face au Divin, c’est-à-dire que Dieu résout tout.

L’emprise du pouvoir religieux au niveau politique était puissante mais au même moment, la Science et les instruments de mesure qui se perfectionnaient, ont permis de comprendre le monde qui nous entourait autrement. D’où la Révolution des Lumières pour chasser le religieux (et l’irrationnel) et aduler la Science- Raison.

La démarche scientifique est méthodique et face aux expériences quantifiables et reproductibles, les connaissances scientifiques se sont amplifiées et ont largement amélioré notre quotidien.

Se fut l’avénement du Progrès technique et d’une raison qui s’est colorée de plus en plus d’un rationalisme absolu.

La machine peut s’emballer.

Ainsi en ce début du 21e siècle, le label « scientifiquement prouvé » devient parole de vérité.

En cette année 2021, porter un masque en plein air approuvé par la communauté scientifique éclaire un monde devenu absurde. Où est parti notre bon sens ? La Science se prend pour Dieu et en oublie le bon sens que respirer, c’est la base même d’un être vivant.

Cette pandémie virale nous éclaire de l’apogée d’un obscurantisme scientifique où l’humilité n’a plus sa place. La Science, reine du bal, par ses statistiques bien stratégiquement utilisées, par ces démonstrations dramatiques et ses mesures mondiales de l’impact d’UNE maladie et par une vaccination « forcée non obligatoire » se met à gouverner le monde ou … devient instrument de pouvoir comme l’était la religion catholique en France.

Je m’interroge pourquoi autant de mesures pour une seule maladie qui touche qu’un partie de la population (celle qui a un système immunitaire affaibli comme c’est le cas de nombreuses maladies). Que faisons-nous de toutes les autres maladies identifiées et celles qui ne le sont pas encore? On arrête la planète de tourner parce que les gens tombent malades ?

Je m’interroge de l’usage des statistiques pour valider une mesure déjà prise à l’avance et de leur charge émotionnelle sur les personnes.

Je m’interroge d’une vaccination dont on nous chante la chanson tous les jours comme si le corps humain était une boite vide dont les remèdes sont toujours à l’extérieur. Quand on sait la force de l’élaboration et la précision du système immunitaire d’un corps humain, on s’interroge pourquoi il ne s’agit pas de venir le renforcer en période de pandémie avant usage de toute chimie qui a des répercussions secondaires.

Je m’interroge de l’impact économique et de ses rebondissements sur la dette française quant à cette façon de gérer cette crise sanitaire.

Il y a donc bien un choix intérieur qui s’impose en ce moment. Il y a bien une autre base de pensée à repositionner.

Quitter cet obscurantisme scientifique pour un monde où se marient raison et sensibilité, rationalité et irrationalité, preuves scientifiques et bon sens, réflexion et intuition.

Après le Siècle des Lumières, voici le temps venu du Siècle des Éclairés, des personnes reliées au Vivant, qui cultivent l’Unité plutôt que la séparation et qui font usage tant de leur discernement et que de leur sensibilité pour honorer notre Planète et transmettre cette sagesse aux nouvelles générations.

Carole Moreau

Lire plus

Rationnel - Sensible

OBSCURANTISME SCIENTIFIQUE

Le combat du Siècle des Lumières à sortir le peuple de l’obscurantisme religieux était noble. Ce fut une base de pensée pour repositionner la raison face à des croyances absurdes

Translate »

Restons en Contact